Écrivez un nouveau message dans le livre d’or

 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
19 messages.
7 décembre 2021 7 décembre 2021 a écrit le 7 décembre 2021 à 15h28
Oui, bravo pour la qualité de votre livre (les qualités devrais-je dire) mais aussi pour votre ténacité, et votre courage, car j’imagine qu’il en faut pour affronter les requins de l’édition et les autres. J’espère que cet aboutissement vous permet de trouver l’apaisement auquel vous avez droit, et enfin la sérénité ?
2 décembre 2021 2 décembre 2021 a écrit le 2 décembre 2021 à 15h27
Je viens de lire votre livre bouleversant. Je suis scandalisé. Après avoir lu le livre de Vanessa Springora, je pensais avoir fait le tour du sujet. Votre livre va plus loin il accuse un système et ses serviteurs dociles et complices ! La baudruche va t-elle éclater au grand jour ; après : Duhamel, Hulot, etc etc etc... la soprano Chloé Briot... quand le classement sans suite se profile dans la plupart des plaintes déposées ? Et décourage les victimes. Merci pour votre livre et les dénonciations que vous portez. Né en 1944 je suis de plain pied dans votre tragédie.
16 novembre 2021 (sur amazon.fr) 16 novembre 2021 (sur amazon.fr) a écrit le 16 novembre 2021 à 15h26
Encore mieux que Vanessa Springora, ce livre noircit l’aura de Matzneff. De plus l’écriture est plus littéraire, plus subtile, le témoignage plus percutant. Dans la seconde partie du livre, l’autrice met en cause de nombreuses personnes de la mafia germanopratine. Non seulement les écrivains mais aussi les éditeurs. Encore une fois, le courage est dans le camp de Francesca Gee, et si peu parmi les éditeurs. Il est vraiment aberrant quelle ait dû publier elle même ce très bon livre. La différence de traitement médiatique entre le livre de Vanessa Springora et celui-ci laisse pantois. Quand le Consentement trônait partout en tête de gondole de la littérature, ce livre est relégué au fond de la librairie du rayon média et communication !!
cberard cberard de caen a écrit le 29 octobre 2021 à 21h14
le récit est factuel et sensible. le livre, acheté dans une librairie indépendante, devrait être lu dans les collèges et lycées. Merci à Madame Francesca Gee pour son combat.
29 octobre 2021 29 octobre 2021 a écrit le 29 octobre 2021 à 14h25
Bonjour Je voulais vous remercier pour votre livre , qui a de singulières résonances en moi [...]. Votre analyse me permet de comprendre […]. Votre témoignage va me permettre d’avancer . Encore merci d’avoir pu l’écrire et de devenir ainsi le porte-parole des victimes anonymes.
29 octobre 2021 29 octobre 2021 a écrit le 29 octobre 2021 à 14h24
Bonjour Madame, je viens de terminer la lecture de votre livre, je vous remercie pour l’exemple que vous donnez à tous ceux qui se battent pour la vérité. Votre ténacité est remarquable. Reste à la justice à passer.
28 octobre 2021 28 octobre 2021 a écrit le 28 octobre 2021 à 14h23
Merci pour votre très beau livre, si sensible, dont la construction mosaïque et littéraire m'a profondément touchée. Votre livre est d’une grande puissance.
19 octobre 2021 (sur amazon.fr) 19 octobre 2021 (sur amazon.fr) a écrit le 19 octobre 2021 à 14h22
Un livre bien écrit, qu’il est intéressant de comparer au Consentement de V. Springora.
16 octobre 2021 16 octobre 2021 a écrit le 16 octobre 2021 à 14h22
You have been in the back of my mind ever since I read your book and I want you to know that I found it both profoundly distressing and moving. You have been so brave to put words on your experience and your writing is as sharp as a scalpel and stunning ; I wish it had been an imaginary literary creation and not a true experience. Why is it that the French have a particular admiration for "l’intellectuel" or so-called intellectuals whereas the English are wary of such people and in England there is no such programme as "la grande librairie" on TV but just literary festivals for the knowledgeable? When you then add the attitude to sexual freedom for all from the soixante-huitards then the mix can be poison. [...] I also feel that for women of our generation, even if most haven’t lived through anything like what you have, there are situations we can identify with and we feel a shudder of revulsion on recollection.
16 octobre 2021 16 octobre 2021 a écrit le 16 octobre 2021 à 14h21
J’ai dévoré ton livre, je suis très émue... J’ai trouvé que tu écrivais très bien.
15 octobre 2021 15 octobre 2021 a écrit le 15 octobre 2021 à 14h20
Lorsque j’ai commandé ton livre chez mon libraire, comme il y avait deux semaines à attendre, j’ai pris l’ouvrage d‌e Vanessa Springora. On est frappé par la similarité de l’attitude de GM dans les deux cas , la similarité des constellations familiales aussi. Là où tu vas plus loin, c’est dans la dénonciation de la protection constante de GM qui a étouffé ta voix encore et encore. [...] Le nombre de classements sans suite est ahurissant ! Tu n’es pas la première à t’en plaindre, mais la justice étant une institution qui "force le respect" ça va être difficile à changer. On est frappé par la double casquette du nommé Olivier Nora, remercié par V.S. et qui t’a causé tant de tracas. […] Ton livre est, je trouve, très courageux.
14 octobre 2021 14 octobre 2021 a écrit le 14 octobre 2021 à 14h19
On savait la littérature française génératrice des pires horreurs (dans l’entre-deux guerres, tous antisémites bourgeois bon teint, à l’instar de Gide, pédophile raciste et antisémite), mais que le milieu ait pu couvrir un tel écrivain pendant si longtemps et jusqu’à une époque récente, j’en reste confus. […] Quelle somme ce livre, et quelles analyses sur les motivations de la personne, sa mécanique de la possession des adolescents, avec complicités étonnantes et contre-nature.
14 octobre 2021 14 octobre 2021 a écrit le 14 octobre 2021 à 14h18
… je voudrais féliciter et remercier Mme Gee pour son courage, le courage de faire entendre sa voix, alors qu'elle aurait bien pu se résigner, tant est grande l’inertie, l’indifférence, lorsque soufflent sur une société les vents contraires de l’aveuglement.
fbougnet fbougnet de Verrières-le-Buisson a écrit le 10 octobre 2021 à 23h00
Merci pour la livraison très rapide. Ce livre, très bien présenté et imprimé, est du plus haut intérêt. L'analyse de madame Francesca Gee est précise et expose bien comment monsieur Matzneff s'y prend pour tenir sous son pouvoir de jeunes personnes comme elle, ne pouvant malheureusement pas s'appuyer sur une famille solide, aimante et équilibrée. Les dernières pages ouvrent des horizons vers une réflexion plus large, que madame Francesca Gee ne peut pas traiter dans cet ouvrage. On a bien l'impression que sa triste expérience n'est que la partie émergée d'un problème beaucoup plus profond touchant les plus hautes autorités politiques, universitaires, médiatiques du pays. Les quelques noms jetés en pâture par monsieur Matzneff, montrent qu'il pourrait en donner d'autres, plus gênant qu'un ancien ministre de la santé ou un philosophe de plateau. Il était protégé et le reste, tant qu'il ne parle pas trop, il peut continuer à vivre, s'il était trop mal traité, il pourrait donner plus de précisions, au risque d'être victime d'une crise cardiaque ou de la chute d'un pot de fleurs. Tel qu'il est ce livre est instructif, si des journalistes d'investigation ou des chercheurs ont les compétences d'écrire la suite.. ce serait le complément d'une œuvre de nettoyage social.
9 octobre 2021 (sur amazon.fr) 9 octobre 2021 (sur amazon.fr) a écrit le 9 octobre 2021 à 14h17
Très intéressant témoignage, beaucoup plus intéressant que « Le Consentement » de Vanessa Springora. Avec « La Petite Fille et le Vilain Monsieur » de Lisi Cori, c’est sans doute le meilleur livre publié sur Gabriel Matzneff.
2 octobre 2021 2 octobre 2021 a écrit le 2 octobre 2021 à 14h16
Merci infiniment de la parution de votre livre, j’attendais avec impatience de pouvoir l’acheter, c’est chose faite. J’ai découvert les livres de G.M à l’occasion de la parution de "la Prunelle de mes yeux", suite à cela j’ai lu tous ses livres [...] vous avez toujours été un personnage central de son œuvre et je suis heureuse d’enfin entendre votre "voix" par le biais de votre livre. Votre écriture est tellement bouleversante, magnifique, et la sobriété de vos propos est infiniment percutante. Je vais le conserver très précieusement parce que ce livre fera date et mérite d’être lu par le plus grand nombre, merci d’avoir fait la démarche de cette auto-édition. Je lis sur votre site qu’en 2022, vous publierez un livre sur deux héroïnes de l’Italie médiévale, sachez que je serai assurément l’une de vos lectrices.
1er octobre 2021 1er octobre 2021 a écrit le 1 octobre 2021 à 14h15
Je tiens en tout premier lieu à vous apporter mon soutien. En premier, pour avoir le courage et la ténacité de ne rien lâcher et de témoigner de la vérité, des faits que vous avez vécus. […] Et ensuite, je suis de tout cœur avec vous et le mot est faible, il faudrait avoir les mots qui disent encore bien plus pour vous exprimer combien je vous soutiens et vous comprends dans votre combat pour vous faire éditer. J’en suis révoltée.
21 septembre 2021 21 septembre 2021 a écrit le 21 septembre 2021 à 14h14
Bravo Madame !
27 août 2021 27 août 2021 a écrit le 27 août 2021 à 14h12
Je viens de terminer la lecture de votre livre. D’abord et avant tout bravo ! votre texte est remarquablement bien écrit et se lit comme un roman. Votre témoignage est puissant, sensible et passionnant, il est incroyable que vous n’ayez pas trouvé d’éditeur.